Vous êtes ici : BUFRCultureSaison culturelle en cours

[Table ronde] Cannes (1936-1947). Premiers désirs de cinéma

le 21 janvier 2020

21 janvier de 14h à 18h
BU St-Quentin
45 boulevard Vauban
78280 Guyancourt

Le Festival de Cannes, une certaine idée du cinéma

Parallèlement à l’ouverture de l'exposition Jean Zay et le festival de Cannes de 1939


Une table ronde se tiendra le 21 janvier de 14 heures à 18 heures à l’auditorium de la BU de Saint-Quentin-en-Yvelines au cours de laquelle plusieurs chercheurs et un réalisateur cerneront le festival, à tous les niveaux social, politique et culturel, sur une séquence historique plus large, à savoir de 1936 à 1947.

Animée par Pascal Guillot, historien et enseignant à l’UVSQ, la table ronde réunira les historiens Pascal Ory et Tangui Perron ainsi que Julien Ouguergouz, réalisateur du film documentaire 1939. Le festival de Cannes n'aura pas lieu, projeté à cette occasion. Elle s’intéressera au rôle décisif joué par Jean Zay, ministre de l’Education nationale dans le gouvernement du Front populaire dans la naissance du festival alors que naît simultanément la Cinémathèque française.
 

Cannes, une certaine idée du cinéma

Jean Zay souhaite promouvoir une certaine idée du cinéma, à l’antithèse de la Mostra de Venise, désormais accaparée par le pouvoir fasciste. Il choisit Cannes comme lieu d’élection de ce festival et noue des liens privilégiés avec les milieux professionnels et les mouvements d’éducation populaire.

A l’occasion de la parution de l’ouvrage L’Ecran Rouge. Syndicalisme et cinéma de Gabin à Belmondo dirigé par Tangui Perron, préfacé par Costa-Gavras et publié aux Editions de l'Atelier, la table ronde insistera sur le rôle essentiel joué précisément par la CGT dans la naissance du festival. En même temps, alors que se fonde cette solidarité antifasciste, un couple franco-américain se forme et va marquer profondément l’histoire du cinéma dans la décennie qui suit. 

Les éditions de 1946 et 1947

Si la première édition du festival ne peut se tenir en raison de l’imminence de la guerre, en 1939, malgré l’assassinat de Jean Zay par la Milice en 1944, portée par les principes et les valeurs de la Résistance, l’idée du festival ressurgit et la première édition se tient en 1946.

La table ronde abordera les conditions de naissance de l’événement et se focalisera sur le contenu des deux premières éditions, alors que se construit le futur palais du festival. L’édition de 1946 traduit l’euphorie de la Libération et les espoirs d’un monde plus juste débarrassé du spectre de la guerre, elle récompense d’ailleurs La Bataille du rail de René Clément.

L’édition de 1947, hautement acrobatique, reflète quant à elle, les tensions à venir mais a lieu grâce à l’implication tous azimuts du mouvement ouvrier et à l’engagement d’une population cannoise galvanisée par ses édiles locaux.


Autour de cette table ronde


Visite commentée de l'exposition
par Jean-Christophe Haglund du Cercle de Jean Zay et une création sonore Le Dernier été réalisée par Qiting Wang, journaliste, musicienne et étudiante en musicologie à l'Université de Paris 8 / Vincennes et Saint-Denis

Informations complémentaires
Autour de cette exposition Jean Zay et le Festival de Cannes
[legende-image]1262861094831[/legende-image]